Fondé en 1980, le prix Right Livelihood honore et soutient les personnes et associations ayant fait preuve de courage et d’audace en proposant des solutions visionnaires et exemplaires aux défis les plus urgents de notre monde. Largement connu en tant que « prix Nobel alternatif », il a été décerné à 166 lauréats issus de 68 pays.

Chaque année, quatre Lauréats viennent à Stockholm pour recevoir les prix Right Livelihood. Certaines récompenses sont uniquement honorifiques et sont généralement données à une personne ou à une organisation dont le jury souhaite reconnaître le travail, mais qui n’a pas essentiellement besoin d’un apport financier. Les autres Lauréats reçoivent une somme de 3 millions de couronnes suédoises (2016) à partager équitablement afin d’avancer dans leurs activités – et jamais à des fins personnelles.

Contrairement au prix Nobel et à la plupart des prix internationaux, le prix Right Livelihood n’a pas de catégories. La Fondation estime que les efforts et le travail fournis afin d’apporter les solutions les plus visionnaires et les plus remarquable aux défis actuels ne sauraient être réduits à des catégories.

Le Prix Right Livelihood n’est pas un prix pour les élites politiques, scientifiques ou économiques, mais une récompense pour des personnes, leur travail et les luttes qu’elles mènent pour un avenir meilleur. Les Lauréats viennent de tous horizons : paysans, enseignants, médecins ou simples citoyens engagés. Le prix Right Livelihood accepte tous les dossiers, par le biais d’un processus de candidatures ouvert.

La présentation du prix Right Livelihood ne représente que le point de départ d’une relation destinée à se développer sur le long terme entre le Lauréat et la Fondation. La Fondation souhaite assurer à la fois un rôle de porte-voix et de protecteur pour ses Lauréats, ainsi que leur fournir un soutien durable.

Histoire du prix

En 1980, Jakob von Uexkull, journaliste et philatéliste professionnel, a estimé que les catégories du prix Nobel étaient trop limitées et trop concentrées sur les intérêts des pays industrialisés pour apporter des solutions adéquates aux problèmes que l’humanité rencontre aujourd’hui.

Il souhaitait à la place « récompenser les efforts de ceux qui s’attaquent plus directement à ces problèmes, en apportant des solutions pratiques à des défis tels que la pollution de l’air, des sols et de l’eau, le risque de guerre nucléaire, la violation de droits humains fondamentaux, la misère et le dénuement des pauvres ainsi que la surconsommation et la pauvreté spirituelle des riches ».

Le prix Nobel est souvent considéré comme le plus grand honneur que l’on puisse décerner à un individu dans notre société. C’est pourquoi, Jakob von Uexkull a suggéré à la Fondation Nobel de créer deux nouveaux prix, l’un en faveur de l’écologie et l’autre en ce qui concerne les conditions de vie des pauvres. Il a proposé sa contribution financière à ce projet mais celui-ci a été décliné. Il a donc décidé de créer les prix Right Livelihood auxquels il a apporté le capital initial.

En 1980, les premiers prix Right Livelihood ont été décernés dans une salle, louée à cette occasion. Cinq ans plus tard, la fondation recevait une invitation afin de présenter les prix au Parlement suédois à Stockholm. C’est à cette période que le public commença à surnommer ce prix, le « prix Nobel alternatif ».

Les premiers Lauréats du prix, en 1980, furent l’égyptien Hassan Fathy et Stephen Gaskin avec son organisation Plenty International (Etats-Unis).

La Fondation du Prix Right Livelihood Award a pu se développer au fil des années grâce au soutien d’autres donateurs privés ou institutionnels.  En 2016, le montant du prix s’élevait à 3 millions de couronnes suédoises.

 

  • Contact details:
    Kajsa Övergaard
    kajsa [@] rightlivelihood.org
    PGP Public Key: 42031047
    Phone: +46 (0)8 70 20 340